Ils ont réussi leur business Internet… tout seuls

By Charlotte | 

19 Jul 07 | 

Category: Uncategorized

Autant le dire tout de suite, démarrer seul un business Internet puis… rester seul pour développer son activité tient de la gageure et constitue sans nul doute la voie la plus difficile en matière de création d’entreprise.

Et pourtant, certains y sont parvenus, avec parfois de belles réussites, tout en préservant farouchement leur indépendance.

Le premier réflexe est de penser aux web designers, webmasters et autres travailleurs indépendants. Toutefois, le problème de ces métiers est qu’ils ne bénéficient d’aucun effet de levier et, comme le boulanger du coin de la rue, seront toujours limités par leurs ressources qui ne leur permettront pas de se développer tout en restant seuls.

Il en est de même des bloggeurs qui vivent de leur activité : selon une petite étude réalisée en France par Simple Entrepreneur, il n’y aurait que deux blogs en France permettant à leurs auteurs de vivre de leur activité, c’est-à-dire de se verser un salaire supérieur au SMIC (l’Etat se servant comme toujours au passage) : il s’agit de Eric Dupin de Presse Citron (2600 € de revenu mensuel) et de Ouriel Ohayon de Techcrunch France (estimation de l’ordre de 3000€ à 5000 € de revenu mensuel).

Aux USA, c’est une autre histoire : la plus forte audience et le développement des “pro-ams” (journalistes non professionnels) permet à certains de tirer leur épingle du jeu, comme Michael Arrington (qui ne travaille toutefois plus seul depuis bien longtemps) ou encore Robert Scoble.

Mais le blogging relève encore une fois d’une logique plutôt artisanale… voyons donc ceux qui sont capables de créer de vraies startups par leurs propres moyens.

Ainsi, le français Arnaud Jeulin réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires en progression de 50% par an grâce au site financier Mataf pour lequel il a notamment reçu une proposition de rachat de 150 k€ en 2004. Il affirme aujourd’hui étudier des partenariats avec les ténors du secteur : pas mal pour un ancien développeur qui affirme ne communiquer que par mail et blog interposé !

Autre exemple au sein de la filière entrepreneuriale ESSEC dont nous sommes nous-mêmes issus : Mathias Deray créée début 2003 (avant même la fin de ses études) le site ClubAnnonces et le développe seul pendant 9 mois avant de le revendre à Mixad, alors leader du secteur des petites annonces sur Internet.

Mais le plus impressionnant, au point que Guy Kawasaki lui-même le qualifie de “new hero”, est sans aucun doute l’américain Markus Frind. Celui-ci a créé le site de rencontres gratuit PlentyOfFish et gère à lui tout seul quelques serveurs et plusieurs dizaines de millions de pages vues par mois. Moyennant quoi le chiffre d’affaires généré via le programme AdSense de Google atteint… plus de 10000$ par jour !

Oui, vous avez bien lu, le chiffre d’affaires de Markus Frind est de plus de 5 M$ par an, ce qui renvoit la rentabilité par employé de Google (pourtant déjà faramineuse) au rang d’aimable anecdote. L’exemple de Markus Frind est d’autant plus édifiant qu’il affirme dans une interview partir en vacances plus de 3 mois sur 12…

Ces quelques exemples de réussites ne doivent toutefois pas masquer la réalité : un grand nombre d’indépendants ne gagneront jamais plus que de quoi se faire vivre eux-même décemment… ce qui constitue déjà une vraie réussite en soi !

Mise à jour 21.07.2007 : Eric Dupin justement nous apprend que la plus belle réussite française en matière de blog serait Koreus, alias Jérôme Body, qui gagnerait aujourd’hui beaucoup plus avec son blog qu’avec son ancien job… l’exception qui confirme la règle ?

Share:

No comments

Leave a Reply